Options Disponibles


Serghina, (سرغينة) la sarghine (nom botanique: corrigiola thelephifolia) est une plante aux racines fibreuses et noueuses et aux petites fleurs blanches, de la famille des caryophyllacées. Les herboristes marocains savent très bien la reconnaitre. Ils affirment que son usage premier est médicinal, puisque fortifiante, diurétique, tonique, désodorisante et antibactérienne.

Les femmes à Fès préparent elles-mêmes les racines de sarghina avec une technique ancestrale. Elles les lavent avec de l’eau de fleur d’oranger, les colorent de rouge, jaune ou vert, les découpent en petits morceaux et laissent sécher à l’ombre durant plusieurs jours. Cet encens aux senteurs puissantes est vendu dans de petites coupelles avec de menus morceaux d’alun et de bois d’agalloche «oud el kmari».

Selon les croyances populaires, les fumigations de la racine de cette plante auraient des vertus magiques, particulièrement contre le mauvais œil. Certains traités de médecine arabe très anciens citent les vertus thérapeutiques de la décoction serghina ou «parfum des berbères», notamment son pouvoir aphrodisiaque, en précisant qu’il est bon de respirer ses fumigations parce que cela fortifie le cerveau, soigne le coryza, parfume et désodorise le corps.

On comprend mieux pourquoi elle est offerte dans le trousseau des mariées. Nos malicieux ancêtres nous ont bercés avec des histoires de magie. À notre tour aujourd’hui de leur rendre hommage en protégeant la culture et l’exportation de cette petite plante qui, semble-t-il, ne pousse qu'au Maroc.